Spud Webb remporte le concours de dunk

Spud Webb remporte le concours de dunk

Le 8 février 1986, Spud Webb, qui à 5'7" était l'un des joueurs les plus petits de l'histoire du basket-ball professionnel, remporte le concours de slam dunk de la NBA, battant son coéquipier des Atlanta Hawks et champion dunk 1985, le 6'8" Dominique Wilkins.

Anthony Jerome « ​​Spud » Webb est né le 13 juillet 1963 à Dallas, au Texas. Tout au long de sa vie, Webb a dû faire ses preuves en tant que basketteur en raison de sa taille relativement petite. En tant que joueur de lycée, il marquait en moyenne 26 points par match et était l'un des 10 étudiants sur 5 000 sélectionnés dans l'équipe All-State; cependant, sa taille l'a empêché d'être recruté pour les collèges de Division 1-A. Au lieu de cela, il a fréquenté le Midland Junior College au Texas, où il a mené son équipe à la victoire au championnat des collèges juniors de 1982. Il a ensuite attiré l'attention des entraîneurs de la North Carolina State University, où il a continué à jouer pendant deux ans.

Malgré une solide carrière universitaire, sa taille l'a d'abord empêché de faire la NBA et après l'obtention de son diplôme, il a joué dans la U.S. Basketball League. En 1985, il a réussi un essai avec les Hawks d'Atlanta et a rejoint l'équipe. Webb a joué six saisons avec les Hawks, suivies de passages avec les Kings de Sacramento, les Timberwolves du Minnesota et le Magic d'Orlando.

L'un des événements les plus mémorables de la carrière de Webb a été sa victoire au concours de dunk, qui a eu lieu le 8 février 1986, lors du NBA All-Star Game Weekend à Dallas. Webb, le joueur le plus petit à avoir jamais participé à la compétition à cette époque, a affronté des hommes qui mesuraient, dans certains cas, un pied de plus. En fin de compte, la taille n'avait pas d'importance. Webb a ébloui la foule avec ses dunks en flèche et a battu son coéquipier Dominique Wilkins, qui avait remporté le concours de 1985 en battant Michael Jordan. (La première compétition de slam dunk de la NBA a eu lieu en 1984.)

Webb a pris sa retraite du basket-ball en 1998, après 12 saisons en NBA. Il aurait ouvert la voie à d'autres joueurs de la NBA aux défis de taille, dont 5'5" Earl Boykins et 5'3" Muggsy Bogues.


Spud Webb

SNe mesurant que cinq pieds sept pouces, Spud Webb était l'un des joueurs les plus petits de l'histoire de la National Basketball Association (NBA). Malgré sa petite taille, Webb a apprécié la célébrité en tant que petit homme dans le jeu d'un grand homme. Dans ce qui était peut-être le couronnement de ses douze ans de carrière dans le basket-ball professionnel, Webb a remporté le championnat NBA Slam Dunk en 1986. En repensant à cette victoire, Webb a rappelé : « Personne ne s'attendait ou n'imaginait qu'une personne de ma taille puisse gagner. le concours de slam dunk. C'était le point culminant de ma carrière et tout le monde me reconnaît du concours de slam dunk. Mais j'ai joué douze ans dans la NBA et j'ai joué chaque année, c'est ce pour quoi vous voulez vraiment être reconnu. Il n'y a aucun moyen d'esquiver la stigmatisation qui vous est infligée pour avoir remporté le concours de slam dunk à ma taille."


Spud Webb remporte le concours de dunk

Spud Webb. J'adorais regarder ce petit gars ! Peut-être parce que j'ai toujours été (affectueusement) choisi pour ma petite taille & je pense qu'il y a des leçons que nous pouvons tirer de Spud Webb.

  1. Vos intérieurs l'emportent sur vos extérieurs.
  2. Échec ne signifie pas arrêter, cela signifie continuer d'essayer jusqu'à ce que vous gagniez.
  3. Croyez en vous même si personne d'autre ne croit en vous.
  4. Jouez la main qui vous est distribuée et sachez que la victoire est proche.

Que disent les autres voix de vous ? Les croyez-vous ? Écoutez la voix de la vérité qui repose dans votre cœur.


Contenu

1976 Concours ABA Slam Dunk Modifier

Le 27 janvier 1976 à McNichols Sports Arena pendant la mi-temps du 1976 ABA All Star Game, le tout premier concours Slam Dunk a eu lieu, qui a été remporté par Julius Erving des New York Nets contre David Thompson des Denver Nuggets, Artis Gilmore de les colonels du Kentucky, et George Gervin et Larry Kenon des San Antonio Spurs. Il y avait un format que chaque concurrent devait suivre dans lequel ils devaient tenter 5 dunks d'affilée en moins de deux minutes. Un en position debout, un à une distance de dix pieds du panier (qui est essentiellement le bas du demi-cercle qui entoure la ligne de lancer franc dans la Key. Les 3 suivants étaient des positions de style libre, l'un venant de la gauche côté du panier, un venant du côté droit du panier et enfin de chaque coin de la ligne de fond jusqu'au panier. Ils ont été jugés sur la capacité artistique, l'imagination, la fluidité du corps ainsi que la réponse des fans.

Artis Gilmore est passé en premier, suivi de George Gervin, Larry Kenon, David Thompson et enfin Erving. George Gervin et David Thompson ont tous deux raté un dunk pendant leurs routines qui comptait comme un zéro (les scores n'ont pas été annoncés au public). David Thompson a fait un dunk à 360 degrés pour terminer sa routine. Tous les concurrents devaient effectuer un dunk de 10 pieds, mais Julius Erving a commencé à marquer ses pas depuis la ligne des lancers francs (à 15 pieds). Il a ensuite terminé un dunk depuis la ligne des lancers francs.

1976-1977 Concours NBA Slam Dunk Modifier

Il s'agissait d'un événement d'une saison [1] similaire à l'événement NBA Horse de 1977-1978. Il y avait 22 concurrents tout au long de l'événement (un pour chaque équipe à l'époque), dont les futurs membres du Temple de la renommée Kareem Abdul-Jabbar, David Thompson, Alex English, Moses Malone, George Gervin et Elvin Hayes. saison. Darnell Hillman a été nommé vainqueur cette saison-là, battant Larry McNeill des Golden State Warriors lors de la ronde de championnat le 5 juin 1977 à Portland. [2]

Années 1980 Modifier

La NBA a réintroduit le Slam Dunk Contest en 1984 dans son lieu de naissance à Denver. Larry Nance de Phoenix a battu le vainqueur du concours Dunk original Julius Erving au tour final. Dominique Wilkins a remporté le concours l'année suivante, mais en 1986, son coéquipier des Atlanta Hawks, Spud Webb, est entré dans l'histoire en battant Wilkins en finale, l'empêchant de conserver son titre. Mesurant à peine 5 pieds 7 pouces, Webb est devenu le joueur le plus petit à avoir remporté le concours, une distinction qu'il détient toujours. Michael Jordan de Chicago a remporté deux dunks consécutifs en 1987 et en 1988. Sa victoire sur Wilkins en 1988 à Chicago s'est terminée par un parfait 50 dunk de la ligne des lancers francs pour son troisième dunk à remporter le concours. Cependant, les annonceurs ont noté que Wilkins a reçu un score anormalement bas pour son troisième dunk à couper le souffle, un 45, permettant à Jordan de le gagner par 2 avec son 50 parfait. À ce jour, les allégations de "cuisine à la maison" flottent toujours autour de l'événement (il a eu lieu sur le terrain de Jordan, l'un des juges était l'ancienne star des Bears de Chicago Gale Sayers et un autre juge, l'ancienne star de la NBA Tom Hawkins, est originaire de Chicago) et jusqu'à la compétition en 2020, était considéré sans doute la plus controversée des compétitions de slam dunk. Un débat approfondi se poursuit pour savoir si le 3e dunk de Wilkins aurait dû obtenir un score supérieur à 45 et si le deuxième dunk de Jordan, qui a obtenu un 47, était un effort créatif supérieur au troisième dunk de Wilkins. L'année suivante à Houston , Kenny "Sky" Walker de New York, un remplaçant de dernière minute dont le père est décédé quelques jours auparavant, a bouleversé Clyde Drexler de Portland, le favori de la ville natale et natif de Houston qui était considéré comme le favori, étant donné que Michael Jordan et Dominique Wilkins n'étaient pas en compétition. Le champion de 1986 Spud Webb a terminé 3e, tandis que Shelton Jones a terminé 4. Bien que Jordan & Wilkins ait toujours joué dans le All-Star Game, Jordan a choisi de ne pas participer en raison d'une blessure mineure, et Wilkins n'a pas participé à la compétition en raison d'une blessure à la main. [3]

Années 1990 Modifier

En 1990, Dominique Wilkins des Atlanta Hawks a devancé Kenny Smith des Sacramento Kings pour remporter son deuxième Slam Dunk Contest (gagnant pour la première fois en 1985 contre Michael Jordan). Kenny Smith a marqué des points pour son originalité avec son dunk signature – il a commencé par tourner le dos au panier, faisant rebondir le ballon vers l'arrière entre ses jambes et sur le panneau arrière, puis le tournant et l'attrapant dans les airs et le plongeant à l'envers. Au fil des années 1990, des stars telles que Jordan, Wilkins et Drexler ont parfois refusé de participer et ont été remplacées par des joueurs moins connus. Harold Miner s'est démarqué en 1993, remportant le concours avec un dunk à puissance inversée, atteignant entre ses jambes et descendant jusqu'à ses pieds dans les airs avant d'envoyer le ballon vers le bas. En 1994 et 1997, respectivement, Isaiah Rider et Kobe Bryant ont remporté le concours. Rider gagnerait avec un dunk spectaculaire entre les jambes, rappelant l'effort d'Orlando Woolridge lors du concours de 1984, mais n'a pas pu répéter en 1995, ratant le même dunk à plusieurs essais, ouvrant la voie à Miner pour saisir son deuxième titre de slam dunk en trois ans. En 1998, le Slam Dunk Contest a été remplacé par le WNBA-NBA 2Ball Contest. En 1999, il n'y a pas eu de match des étoiles en raison du lock-out de la NBA.

Années 2000 Modifier

Après une mise à pied d'un seul All Star Weekend (la NBA n'a pas eu de All Star Weekend pendant la saison 1999 raccourcie en main-d'œuvre), la NBA a décidé de ramener le Slam Dunk Contest pour le All-Star Weekend 2000 à Oakland, Californie. Ce serait l'un des concours de dunk les plus électrisants de l'histoire de la ligue, [ citation requise ] mettant en vedette une grande confrontation entre le futur vainqueur Vince Carter des Raptors de Toronto, son cousin et coéquipier de l'époque Tracy McGrady, et Steve Francis des Houston Rockets. Carter a gagné après avoir effectué un certain nombre de dunks très impressionnants, dont deux 360 moulins à vent, un bain de miel et un dunk entre les jambes sur une allée rebondie de McGrady. Les quatre concours suivants n'ont pas présenté de superstars comme Carter et Bryant, et malgré les efforts innovants de Desmond Mason et Jason Richardson, le manque de superstars de la liste A disposées à participer a nui à l'attrait du concours.

En 2005, le Slam Dunk Contest est revenu dans son lieu de naissance à Denver. Avec les dunks spectaculaires des concours précédents, il y avait du buzz [ citation requise ] que la compétition de dunk pourrait retrouver la popularité qu'elle avait dans les années 1980. Amar'e Stoudemire des Phoenix Suns a fait 360 sur une tête de style football de son coéquipier Steve Nash JR Smith qui l'a mis autour du dos et dunking, et le nouveau champion, Josh Smith, qui a battu Kenyon Martin, a tous impressionné la foule avec leurs manœuvres. Avec le changement des règles nécessitant un coéquipier supplémentaire à partir du deuxième tour, ils ont prouvé qu'il y avait en effet de nombreuses façons de dunk a]] a remporté le titre avec un grand dunk-off. L'un de ses dunks les plus excitants était un dunk de haut vol sur l'ancien vainqueur du Slam Dunk Contest, 5'7" Spud Webb. Le Slam Dunk Contest 2006 a également été le premier Dunk Contest de l'histoire à avoir un "Dunk Off", l'équivalent de une prolongation du concours de dunk, entre le meneur des Knicks Nate Robinson et le garde de tir Andre Iguodala des Philadelphia 76ers. De nombreux fans soutiennent qu'Iguodala aurait dû gagner le concours, car il a fallu à Robinson quatorze tentatives avant de finalement terminer son dunk. Iguodala a réussi un dunk où il a commencé hors limites du côté droit de la ligne de fond tandis que son coéquipier Allen Iverson a fait rebondir le ballon à l'arrière du côté droit du panneau arrière. sa tête (pour éviter d'entrer en collision avec le panneau arrière) et l'a trempé avec sa main droite.

Le 17 février 2007, le concours a eu lieu à Las Vegas. Les juges de l'événement étaient tous des anciens gagnants : Michael Jordan, Dominique Wilkins, Kobe Bryant, Julius Erving et Vince Carter. Le titre a été remporté par Gerald Green des Boston Celtics, qui, entre autres dunks, a sauté sur le champion en titre Nate Robinson tout en se couvrant le visage – un hommage au vainqueur de 1991, Dee Brown, dont Green avait porté le maillot. Il a également marqué un cinquante parfait avec son dernier chelem, un moulin à vent au-dessus d'une table. D'autres dunks remarquables incluent un dunk du centre d'Orlando Magic Dwight Howard, qui, tout en faisant son dunk, a collé un autocollant avec son visage souriant sur le panneau arrière à 12'6" du sol, à deux pieds et demi au-delà de la jante réglementaire de la NBA. .[4]

Le 16 février 2008, le concours a eu lieu à la Nouvelle-Orléans. Les juges de l'événement comprenaient Darryl Dawkins, Dominique Wilkins, Karl Malone, Julius Erving et Magic Johnson. Le titre a été remporté par le centre d'Orlando Magic Dwight Howard. Le dunk le plus remarquable de Howard est survenu au premier tour, son deuxième dunk au total, lorsqu'il a enlevé son maillot pour révéler une chemise et une cape Superman. [5] Avec l'aide de son coéquipier Jameer Nelson, il effectuait un dunk bondissant juste devant la ligne des lancers francs après un départ en courant, lançant le ballon à travers la jante à quelques mètres de distance. [6] D'autres dunks remarquables comprenaient le slam du premier tour de Jamario Moon tandis que le vainqueur de l'année précédente, Gerald Green, s'est fortement appuyé sur la théâtralité en soufflant un cupcake avec une bougie d'anniversaire sur le bord avant de tremper (une confiture qu'il a appelée "Le gâteau d'anniversaire "). Pour la toute première fois, le vote des fans a déterminé le résultat du dernier tour du concours. Howard a battu Green pour le trophée en remportant 78% des votes des fans.

Nate Robinson a remporté le concours 2009 le 14 février à Phoenix, en Arizona. Le garde de 5'9" habillé tout en vert comme "Krypto-Nate" (un portemanteau de 'Nate' et de Kryptonite) et a sauté par-dessus 6'11" Dwight Howard qualifié de Superman. Il a battu Howard en finale par un vote des fans de 52 à 48%. J. R. Smith et Rudy Fernández ont également participé.

Années 2010 Modifier

Nate Robinson a remporté le concours 2010 le 13 février à Dallas, devenant ainsi le premier triple champion de Slam Dunk. Robinson a affronté Shannon Brown des Lakers de Los Angeles, Gerald Wallace des Charlotte Bobcats et DeMar DeRozan des Raptors de Toronto. DeRozan a gagné sa place dans la compétition en battant le gardien des Los Angeles Clippers Eric Gordon lors du premier Sprite Slam Dunk-In qui s'est tenu la veille du véritable concours de dunk. Robinson et DeRozan se sont qualifiés pour le tour final, où le dunk inversé à double pompe de Robinson a permis de sceller une victoire de 51% à 49%.

Blake Griffin a remporté le concours de slam dunk 2011 en sautant et en plongeant par-dessus le capot d'une berline Kia le 19 février à Los Angeles. JaVale McGee des Wizards de Washington, DeMar DeRozan des Raptors de Toronto et Serge Ibaka des Thunder d'Oklahoma City ont tous affronté Griffin. Griffin et McGee se sont qualifiés pour le tour final, où Griffin a volé la vedette, remportant le concours avec 68% des voix.

Jeremy Evans a remporté le Sprite Slam Dunk Contest 2012 en exécutant un dunk sur Kevin Hart le 25 février à Orlando, en Floride, avec 29 % des voix. Evans se sont joints à Chase Budinger des Houston Rockets, Paul George des Indiana Pacers et Derrick Williams des Minnesota Timberwolves. Alors que George impressionnait la foule avec un dunk avec les lumières éteintes, Evans a peut-être eu le dunk du concours en sautant son coéquipier Gordon Hayward, en attrapant deux balles de Hayward et en le plongeant.

Terrence Ross a remporté le Sprite Slam Dunk Contest 2013 après un dunk tomahawk en hommage à l'ancien joueur des Raptors de Toronto Vince Carter, ainsi qu'un dunk entre les jambes effectué en sautant par-dessus un ramasseur de balles. Ross a affronté Jeremy Evans des Utah Jazz, Eric Bledsoe des Los Angeles Clippers, Kenneth Faried des Denver Nuggets, Gerald Green des Indiana Pacers et James White des New York Knicks. Evans s'est qualifié pour le tour final pour défendre son titre de champion du slam dunk, mais a été contrecarré par Ross. Ross a porté l'élan de son premier tour presque parfait, dans lequel il a marqué un 99 sur 100 possibles, avec un tour final stellaire. Ross a remporté le concours de manière décisive, remportant 58% des voix.

L'équipe East, composée des dunkers Paul George, du champion en titre Terrence Ross et de John Wall, a remporté le Sprite Slam Dunk Contest 2014 avec brio. Sous le nouveau format d'équipe, ils ont dominé la ronde de style libre, en terminant par une passe du panneau arrière de Ross à Wall, puis du chronomètre des tirs de Wall à George pour l'arrivée. Dans le Battle Round, Ross a vaincu Damian Lillard avec un dunk à travers les jambes du rappeur Drake, George a vaincu Harrison Barnes avec un 360 degrés, à travers les jambes, et Wall a vaincu Ben McLemore en sautant par-dessus la mascotte des Wizards, G-Man. et lancer un revers au premier essai. Bien que Team East soit le gagnant officiel, Wall a été élu par les fans comme le Dunker de la nuit.

Pour le plus grand plaisir des fans de la NBA, le concours 2015 a été ramené à son format d'origine, car le Freestyle Round ainsi que les équipes ont été éliminés. Les 4 dunkers en lice étaient tous des joueurs prometteurs : Giannis Antetokounmpo des Bucks, Zach LaVine des Timberwolves, Victor Oladipo des Magic et Mason Plumlee des Nets. LaVine a remporté le matériel avec des dunks qui comprenaient un revers entre les jambes, un slam derrière le dos dans lequel il l'a attrapé dans les airs, un dunk pour gaucher entre les jambes et a terminé avec un entre les jambes dunk alors qu'il l'a attrapé du poteau derrière le panneau arrière. Semblable à Howard avec Superman, LaVine a fait son premier dunk avec un hommage culturel, portant le maillot de Michael Jordan de Space Jam. [7]

Zach LaVine a remporté le concours de slam dunk 2016 avec des dunks incroyablement talentueux, d'un moulin à vent de la ligne de lancer franc à un sensationnel dunk inversé entre les jambes. [8] Aaron Gordon (finaliste) des Orlando Magic, Will Barton des Denver Nuggets et Andre Drummond des Detroit Pistons ont également concouru. [9]

Controverse sur l'authenticité du Dunk Contest Modifier

De nombreuses personnes, dont le vainqueur de 2010, Nate Robinson, pensaient que le concours de 2011 était truqué pour permettre à la star montante Blake Griffin de gagner et que le finaliste JaVale McGee méritait de gagner. [10] [11] [12] [13] Il a même été contesté si Griffin s'est même légitimement qualifié pour la finale puisque son dunk final a obtenu un score parfait mais était fondamentalement une copie du premier dunk de DeMar DeRozan avec un degré de difficulté inférieur. Ben Maller de Fox Sports Radio a rapporté qu'un avis aux médias envoyé par la NBA plus d'une heure avant le concours Slam Dunk 2011 commençait déjà à faire référence à Blake Griffin comme vainqueur. [14]

Il y a eu 25 joueurs sacrés meilleurs dunkers de la NBA. Nate Robinson est le seul joueur à avoir remporté l'événement à trois reprises. Cinq sont deux fois vainqueurs : Dominique Wilkins, Michael Jordan, Harold Miner, Jason Richardson et Zach LaVine.

Année Ville hôte Joueur Équipe
1984 Denver Larry Nance Soleils Phénix
1985 Indianapolis Dominique Wilkins Atlanta Hawks
1986 Dallas Spud Webb
1987 Seattle Michael Jordan Chicago Bulls
1988 Chicago
1989 Houston Kenny Walker Knicks de New York
1990 Miami Dominique Wilkins Atlanta Hawks
1991 Charlotte Dee Brown Celtics de Boston
1992 Orlando Cédric Ceballos Soleils Phénix
1993 Salt Lake City Harold Mineur chaleur de Miami
1994 Minneapolis Cavalier d'Isaïe Loups des bois du Minnesota
1995 Phénix Harold Mineur chaleur de Miami
1996 San Antonio Brent Barry Clippers de Los Angeles
1997 Cleveland Kobe Bryant les Lakers de Los Angeles
1998 La ville de New York La compétition WNBA-NBA 2Ball a remplacé le Slam Dunk Contest N / A
1999 crême Philadelphia Saison écourtée par le lock-out, pas de NBA All-Star Game
2000 Oakland Vince Carter Raptors de Toronto
2001 Washington DC. Desmond Mason Seattle SuperSonics
2002 crême Philadelphia Jason Richardson Guerriers de l'État d'or
2003 Atlanta
2004 Los Angeles Fred Jones Indiana Pacers
2005 Denver Josh Smith Atlanta Hawks
2006 Houston Nate Robinson Knicks de New York
2007 Las Vegas Gérald Vert Celtics de Boston
2008 La Nouvelle Orléans Dwight Howard Magie d'Orlando
2009 Phénix Nate Robinson Knicks de New York
2010 Dallas
2011 Los Angeles Blake Griffon Clippers de Los Angeles
2012 Orlando Jérémy Evans Jazz de l'Utah
2013 Houston Terrence Ross Raptors de Toronto
2014 La Nouvelle Orléans Jean Mur Les sorciers de Washington
2015 La ville de New York Zach LaVine Loups des bois du Minnesota
2016 Toronto
2017 La Nouvelle Orléans Glenn Robinson III Indiana Pacers
2018 Los Angeles Donovan Mitchell Jazz de l'Utah
2019 Charlotte Hamidou Diallo Tonnerre d'Oklahoma City
2020 Chicago Derrick Jones Jr. chaleur de Miami
2021 Atlanta Anfernée Simons Portland Trail Blazers

Champions du Slam Dunk Contest par franchise

Non. La franchise Dernière fois
4 Atlanta Hawks 2005
4 Knicks de New York 2010
3 Loups des bois du Minnesota 2016
3 chaleur de Miami 2020
2 Seattle Supersonics/Oklahoma City Thunder 2019
2 Indiana Pacers 2017
2 Raptors de Toronto 2013
2 Chicago Bulls 1988
2 Guerriers de l'État d'or 2003
2 Soleils Phénix 1992
2 Celtics de Boston 2007
2 Clippers de Los Angeles 2011
2 Jazz de l'Utah 2018
1 les Lakers de Los Angeles 1997
1 Magie d'Orlando 2008
1 Portland Trail Blazers 2021
1 Les sorciers de Washington 2014

Gras désigne le(s) gagnant(s) de cette année.

    : 1993 : 1997 : 2004, 2005 : 1988 : 1992 : 2015 : 1996 : 1992 : 2014 : 1996 : 2016 : 1990 : 2001 : 1993 : 2013 : 2019 : 1991 : 2010 : 1997 : 2012 : 1997 : 2000 : 1992, 1993 : 1987 : 1990, 1991 : 1996 : 2019 : 1984 : 2020 : 1994 : 2001 : 2000, 2004 : 1987 : 2010, 2011 : 2019 : 1984, 1985, 1987, 1988, 1989 : 2016 : 1995 : 1991 : 1984, 1985 : 2012, 2013 : 2009 : 1996, 1997 : 2000, 2002 : 2008, 2009 : 2012, 2014 : 1991 : 2016, 2017, 2020 : 2007, 2008, 2013 : 2011 : 1984, 1985 : 1997 : 1987, 1989 : 1995 : 1986 : 1994 : 2007, 2008, 2009, 2020 : 2000 : 2011 : 2006 : 2003 : 1992 : 2017, 2020 : 1984 : 2004 : 1989 : 2017 : 1985, 1987, 1988 : 1990, 1991, 1992, 1994 : 1986, 1987, 1988, 1989 : 2015, 2016 : 2014 : 2001 : 2001, 2002, 2003 : 2011 : 2000 : 2014 : 1993, 1995 : 1996 : 2018 : 2008 : 1989 : 1984, 1985 : 2018 : 2015, 2018 : 1994 : 1989, 1993, 1995 : 1990 : 2015 : 1986 : 2002, 2003, 2004 : 1994, 1995 : 2017 : 1994 : 2006, 2007, 2009, 2010 : 2013, 2014 : 1984 : 2021 : 2018, 2019 : 2005, 2009 : 2005, 2006 : 1990, 1991, 1993 : 1988, 1991 : 1996, 2000 : 2021 : 1985, 1986, 1987 : 1992 : 2001 : 2003, 2005 : 1997 : 2001 : 2007 : 1990 : 2021 : 1986 : 1989, 1990 : 2014 : 2002, 2010 : 2006 : 1995 : 1993 : 1986, 1988, 1989 : 1992 : 1984, 1985, 1986, 1988, 1990 : 1986, 1987 : 2012 : 1991 : 1984, 1985

Années 1980 Modifier

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Larry Nance (Phénix) 134 (44+44+46) 140 (49+48+43) 134 (48+39+47)
Julius Erving (Philadelphie) 134 (39+47+48) 140 (44+49+47) 122 (47+25+50)
Dominique Wilkins (Atlanta) 135 (47+39+49) 137 (48+48+41)
Darrell Griffith (Utah) 121 (39+40+42) 108 (42+42+24)
Edgar Jones (San Antonio) 118 (32+43+43)
Ralph Sampson (Houston) 118 (37+40+41)
Orlando Woolridge (Chicago) 116 (23+45+48)
Clyde Drexler (Portland) 108 (40+24+44)
Michael Cooper (L.A. Lakers) 70 (24+24+22)

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Dominique Wilkins (Atlanta) 145 (47+49+49) 140 (48+45+47) 147 (47+50+50)
Michael Jordan (Chicago) 130 (44+42+42) 142 (45+47+50) 136 (43+44+49)
Terence Stansbury (Indiana) 130 (46+50+34) 136 (49+48+39)
Julius Erving (Philadelphie) AU REVOIR un 132 (43+44+45)
Larry Nance (Phoenix) AU REVOIR un 131 (42+47+42)
Darrell Griffith (Utah) 126 (38+42+46)
Orlando Woolridge (Chicago) 124 (40+43+41)
Clyde Drexler (Portland) 122 (39+39+44)

a Erving et Nance ont reçu des laissez-passer au premier tour car ils étaient les finalistes de l'année précédente.

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Spud Webb (Atlanta) 141 (46+48+47) 138 (50+42+46) 100 (50+50)
Dominique Wilkins (Atlanta) AU REVOIR un 138 (46+47+45) 98 (50+48)
Terence Stansbury (Indiana) 129b (34+47+48) 132 (44+39+49)
Gerald Wilkins (New York) 133 (44+50+39) 87 (37+25+25)
Jérôme Kersey (Portland) 129 (39+43+47)
Paul Pressey (Milwaukee) 116 (44+35+37)
Roy Hinson (Cleveland) 112 (35+39+38)
Terry Tyler (Sacramento) 110 (37+36+37)

a Wilkins a reçu un laissez-passer au premier tour car il était le champion de l'année précédente.
b Stansbury a battu Kersey dans un dunk-off pour briser leur égalité.

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Michael Jordan (Chicago) 88 (41+47) 148 (49+49+50) 146 (48+48+50)
Jérôme Kersey (Portland) 92 (48+44) 147 (50+48+49) 140 (46+45+49)
Terence Stansbury (Seattle) 99 (49+50) 144 (49+45+50)
Clyde Drexler (Portland) 92 (45+47) 136 (46+45+45)
Ron Harper (Cleveland) 83 (45+38)
Johnny Dawkins (San Antonio) 81 (37+44)
Tom Chambers (Seattle) 62 (41+21)
Gerald Wilkins (New York) 62 (41+21)

1988
Ron Harper (Cleveland) devait participer mais s'est retiré en raison d'une blessure.

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Michael Jordan (Chicago) 94 (47+47) 145 (50+48+47) 147 (50+47+50)
Dominique Wilkins (Atlanta) 96 (49+47) 143 (49+47+47) 145 (50+50+45)
Clyde Drexler (Portland) 88 (44+44) 133 (45+42+46)
Otis Smith (État d'or) 87 (40+47) 109 (45+22+42)
Jérôme Kersey (Portland) 79 (41+38)
Greg Anderson (San Antonio) 76 (42+34)
Spud Webb (Atlanta) 52 (34+18)

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Kenny "Ciel" Walker (New York) 91.3 (42.5+48.8) 96.4 (46.9+49.5) 148.1 (48.9+49.6+49.6)
Clyde Drexler (Portland) 93.7 (46.6+47.1) 95.0 (47.3+47.7) 49,5 (24,5 + 25,0 + 0,0 a )
Spud Webb (Atlanta) 94.5 (46.8+47.7) 91.8 (47.8+44.0)
Shelton Jones (Philadelphie) 89.5 (44.1+45.4) 90.6 (45.7+44.9)
Tim Perry (Phoenix) 89.4 (44.4+45.0)
Jérôme Kersey (Portland) 88.9 (44.9+44.0)
Ron Harper (Cleveland) 88.5 (41.7+46.8)
Chris Morris (New Jersey) 83.2 (41.1+42.1)

a Drexler n'a pas tenté son dunk final, la victoire étant hors de portée.

Années 1990 Modifier

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Dominique Wilkins (Atlanta) 96.3 (48.1+48.2) 97.7 (48.0+49.7) 146.8 (47.9+49.7+49.2)
Kenny Smith (Sacramento) 93.0 (43.4+49.6) 98.3 (49.1+49.2) 145.1 (48.1+49.8+47.2)
Kenny "Sky" Walker (New York) 95.2 (47.0+48.2) 97.4 (49.5+47.9)
Shawn Kemp (Seattle) 98.2 (49.1+49.1) 96.4 (47.6+48.8)
Scottie Pippen (Chicago) 92.2 (47.2+45.0)
Rex Chapman (Charlotte) 92.1 (45.5+46.6)
Billy Thompson (Miami) 91.4 (47.7+43.7)
Kenny Battle (Phoenix) 85.8 (42.5+42.8)

1991
À partir de cette année, les concurrents du tour final ont eu droit à trois dunks, les deux scores les plus élevés constituant le total.

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Dee Brown (Boston) 92.4 (48.2+44.2) 98.0 (49.6+48.4) 97.7 (48.1+49.6–46.4)
Shawn Kemp (Seattle) 95.8 (47.6+48.2) 95.6 (48.3+47.3) 93.7 (48.0+45.7–44.3)
Rex Chapman (Charlotte) 95.2 (45.5+49.7) 94.0 (48.0+46.0)
Kenny Smith (Houston) 90.8 (48.5+42.3) 87.9 (46.6+41.3)
Kenny Williams (Indiana) 86.9 (42.3+44.6)
Blue Edwards (Utah) 84.3 (40.1+44.2)
Otis Smith (Orlando) 83.0 (41.2+41.8)
Kendall Gill (Charlotte) 81.0 (40.1+40.9)

Joueur Premier tour Demi finales Finales
Cédric Ceballos (Phénix) 85.4 (43.1+42.3) 90.4 (45.7+44.7) 97.2 (47.2+50.0–43.3)
Larry Johnson (Charlotte) 98.0 (48.6+49.4) 98.0 (49.6+48.4) 66,0 (33,5+32,5–0,0 a )
Nick Anderson (Orlando) 88.6 (47.4+41.2) 89.8 (46.0+43.8)
John Starks (New York) 89.6 (42.6+47.0) 87.9 (43.1+44.8)
Doug Ouest (Minnesota) 84.1 (44.3+39.8)
Shawn Kemp (Seattle) 81.4 (47.4+34.0)
Stacey Augmon (Atlanta) 79.5 (44.7+34.8)

a Johnson n'a pas tenté son dunk final, la victoire étant hors de portée.

1993
Les deux dunks avec le score le plus élevé de trois à chaque tour constituaient le score du concurrent.
Shawn Kemp (Seattle) devait concourir mais s'est blessé.

Joueur Premier tour Finales
Harold Mineur (Miami) 94.8 (49.0+45.8–45.8) 97.4 (48.0+49.4–47.0)
Clarence Weatherspoon (Philadelphie) 87.5 (43.2+44.3–38.5) 92.2 (44.7+47.5–27.5)
Cédric Ceballos (Phoenix) 87.3 (42.3+45.1–22.5) 79.8 (42.3+37.5–24.5)
David Benoit (Utah) 85.8 (41.5+44.3–28.5)
Kenny Smith (Houston) 85.0 (46.5+38.5–26.5)
Mahmoud Abdul-Rauf (Denver) 80.8 (38.0+42.8–26.0)
Tim Perry (Philadelphie) 70.0 (38.5+31.5–22.0)

1994
Au premier tour, chaque concurrent avait 90 secondes pour faire autant de dunks qu'il le souhaitait avec un score global. Le score du tour final était le meilleur des deux dunks.

Joueur Premier tour Finales
Cavalier d'Isaïe (Minnesota) 46.8 49.0, 47.0
Robert Pack (Denver) 42.0 43.8, 25.0
Shawn Kemp (Seattle) 46.6 25.0, 25.0
Allan Houston (Détroit) 41.5
Antonio Davis (Indiana) 40.0
James Robinson (Portland) 39.0

1995
Cette année, chaque concurrent a eu 90 secondes pour faire au moins trois dunks, puis a obtenu un score global au premier tour. Lors de la ronde finale, chaque concurrent a eu 60 secondes pour faire au moins deux dunks, puis un score global a été attribué.

Joueur Premier tour Finales
Harold Mineur (Miami) 49.2 46.0
Isaiah Rider (Minnesota) 44.6 34.0
Jamie Watson (Utah) 40.4 26.0
Antonio Harvey (Lakers de Los Angeles) 35.2
Tim Perry (Philadelphie) 31.0
Tony Dumas (Dallas) 15.0

1996
À partir de cette année, au premier tour, chaque concurrent avait 90 secondes pour faire autant de dunks qu'il le souhaitait avec un score global. Le score du tour final était le meilleur des deux dunks.

Joueur Premier tour Finales
Brent Barry (L.A. Clippers) 45.5 8.0, 49.0
Michael Finley (Phoenix) 45.0 7.0, 46.2
Greg Minor (Boston) 41.0 2.0, 40.0
Jerry Stackhouse (Philadelphie) 40.0
Doug Christie (New York) 39.5
Darrell Armstrong (Orlando) 25.5

Joueur Premier tour Finales
Kobe Bryant (Lakers de Los Angeles) 37 49
Chris Carr (Minnesota) 44 45
Michael Finley (Dallas) 39 33
Ray Allen (Milwaukee) 35
Bob Sura (Cleveland) 35
Darvin Jambon (Denver) 36

1998
Aucun concours n'a été organisé.

1999
Aucune compétition n'a eu lieu car le All-Star Weekend n'a pas eu lieu en raison du lock-out de la NBA.

Années 2000 Modifier

2000
À partir de cette année, les deux dunks les plus élevés de chaque manche constituaient le score total du concurrent.

Joueur Premier tour Finales
Vince Carter (Toronto) 100 (50,49,50) 98 (50+48)
Steve François (Houston) 95 (45,50,32) 91 (43+48)
Tracy McGrady (Toronto) 99 (45,49,50) 77 (45+32)
Ricky Davis (Charlotte) 88 (40,32,48)
Jerry Stackhouse (Détroit) 83 (41,36,42)
Larry Hughes (Philadelphie) 67 (30,30,37)

Joueur Premier tour Finales
Desmond Mason (Seattle) 91 (42+49) 89 (45+44)
DeShawn Stevenson (Utah) 95 (46+49) 85 (38+47)
Baron Davis (Charlotte) 94 (45+49) 77 (44+33)
Stromile Swift (Vancouver) 90 (45+45)
Jonathan Bender (Indiana) 90 (46+44)
Corey Maggette (L.A. Clippers) 88 (46+42)

2002
Un format de tournoi a été adopté pour cette année.

Demi finales Finales
1 Desmond Mason (Seattle) 84 (41,43,36)
4 Jason Richardson (État d'or) 98 (48,31,50)
Jason Richardson85 (36+49)
Gerald Wallace 80 (44+36)
3 Steve François (Houston) 77 (31,40,37)
2 Gerald Wallace (Sacramento) 84 (41,43,36)

Joueur Premier tour Finales
Jason Richardson (État d'or) 100 (50+50) 95 (45+50)
Desmond Mason (Seattle) 90 (46+44) 93 (50+43)
Amar'e Stoudemire (Phoenix) 79 (49+30)
Richard Jefferson (New Jersey) 74 (37+37)

Joueur Premier tour Finales
Fred Jones (Indiana) 92 (50+42) 86 (50+36)
Jason Richardson (Golden State) 95 (45+50) 78 (45+33)
Chris Andersen (Denver) 88 (42+46)
Ricky Davis (Boston) 76 (45+31)

Joueur Premier tour Finales
Josh Smith (Atlanta) 95 (45+50) 100 (50+50)
Amar'e Stoudemire (Phoenix) 95 (45+50) 87 (45+42)
J. R. Smith (Nouvelle-Orléans) 90 (45+45)
Chris Andersen (Nouvelle-Orléans) 77 (41+36)

Joueur Premier tour Finales Jeu décisif
Nate Robinson (New York) 93 (49+44) 94 (44+50) 47
André Iguodala (Philadelphie) 95 (45+50) 94 (50+44) 46
Hakim Warrick (Memphis) 86 (44+42)
Josh Smith (Atlanta) 81 (41+40)

Joueur Premier tour Finales
Gérald Vert (Boston) 95 (48+47) 91 (41+50)
Nate Robinson (New York) 90 (45+45) 80 (39+41)
Dwight Howard (Orlando) 85 (43+42)
Tyrus Thomas (Chicago) 80 (37+43)

2008
Le tour final a été décidé par le vote des fans par SMS pour la première fois.

Joueur Premier tour Finales
Dwight Howard (Orlando) 100 (50+50) 78%
Gerald Green (Minnesota) 91 (46+45) 22%
Jamario Moon (Toronto) 90 (46+44)
Rudy Gay (Memphis) 85 (37+48)

2009
Le tour final a été décidé par le vote des fans via la messagerie texte.

Joueur Premier tour Finales
Nate Robinson (New York) 87 (46+41) 52%
Dwight Howard (Orlando) 100 (50+50) 48%
J.R. Smith (Denver) 85 (43+42)
Rudy Fernandez (Portland) 84 (42+42)

Années 2010 Modifier

2010
Le tour final a été décidé par le vote des fans via la messagerie texte.

Joueur Premier tour Finales
Nate Robinson (New York) 89 (44+45) 51%
DeMar DeRozan (Toronto) 92 (42+50) 49%
Gerald Wallace (Charlotte) 78 (38+40)
Shannon Brown (Lakers de Los Angeles) 78 (37+41)

2011
Le tour final a été décidé par le vote des fans via la messagerie texte.

Joueur Premier tour Finales
Blake Griffon (L.A. Clippers) 95 (49+46) 68%
JaVale McGee (Washington) 99 (50+49) 32%
DeMar DeRozan (Toronto) 94 (44+50)
Serge Ibaka (Oklahoma) 90 (45+45)

2012
Le format de cette saison a été modifié afin que chaque participant ait 3 dunks, et les résultats seraient entièrement décidés par le vote des fans en ligne, via la messagerie texte et (pour la première fois) via Twitter.

Joueur Résultats du vote
Jérémy Evans (Utah) 29%
Chase Budinger (Houston) 28%
Paul George (Indiana) 24%
Derrick Williams (Minnesota) 19%

2013
Le tour final a été décidé par le vote des fans via la messagerie texte.

Joueur Premier tour Finales
Terrence Ross (Toronto) 99 (50+49) 58%
Jeremy Evans (Utah) 90 (47+43) 42%
Eric Bledsoe (L.A. Clippers) 89 (39+50)
Kenneth Faried (Denver) 89 (39+50)
Gerald Green (Indiana) 83 (50+33)
James White (New York) 77 (45+32)

2014
Un format d'équipe a été adopté cette année. Le premier tour était un Freestyle Round, l'équipe gagnante choisissant l'ordre des dunkers pour le Battle Round. Le Battle Round était alors composé de "batailles" en tête-à-tête, la première équipe à trois victoires étant le champion.

John Wall a été élu Dunker de la nuit.

Ronde de style libre
Division Membres Résultat
est Paul George, Indiana Pacers
Terrence Ross, Raptors de Toronto
Jean Mur, les sorciers de Washington
A gagné
Ouest Harrison Barnes, Golden State Warriors
Damian Lillard, Trail Blazers de Portland
Ben McLemore, Kings de Sacramento
Perdu
Ronde de bataille
Division Joueur Résultat
est Terrence Ross, Raptors de Toronto A gagné
Ouest Damian Lillard, Trail Blazers de Portland Perdu
est Paul George, Indiana Pacers A gagné
Ouest Harrison Barnes, Golden State Warriors Perdu
est Jean Mur, les sorciers de Washington A gagné
Ouest Ben McLemore, Kings de Sacramento Perdu

2015
Cette année a vu le retour du style de vote utilisé pour la dernière fois en 2007.

Joueur Premier tour Finales
Zach LaVine (Minnesota) 100 (50+50) 94 (45+49)
Victor Oladipo (Orlando) 89 (50+39) 75 (31+44)
Mason Plumlee (Brooklyn) 76 (40+36)
Giannis Antetokounmpo (Milwaukee) 65 (30+35)

Joueur Premier tour Finales Tie-break 1 Tie-break 2
Zach LaVine (Minnesota) 99 (50+49) 100 (50+50) 50 50
Aaron Gordon (Orlando) 94 (45+49) 100 (50+50) 50 47
André Drummond (Détroit) 75 (36+39)
Will Barton (Denver) 74 (44+30)

Joueur Premier tour Finales
Glenn Robinson III (Indiana) 91 (50+41) 94 (44+50)
Derrick Jones Jr. (Phoenix) 95 (45+50) 87 (37+50)
DeAndre Jordan (L.A. Clippers) 84 (41+43)
Aaron Gordon (Orlando) 72 (38+34)

Joueur Premier tour Finales
Donovan Mitchell (Utah) [16] 98 (48+50) 98 (50+48)
Larry Nance, Jr. (Cleveland) 93 (44+49) 96 (46+50)
Dennis Smith Jr. (Dallas) 89 (39+50)
Victor Oladipo (Indiana) 71 (31+40)

Joueur Premier tour Finales
Hamidou Diallo (Oklahoma City) [17] 98 (48+50) 88 (43+45)
Dennis Smith Jr. (New York) 95 (45+50) 85 (35+50)
Miles Bridges (Charlotte) 83 (33+50)
John Collins (Atlanta) 82 (40+42)

Années 2020 Modifier

Joueur Premier tour Finales Tie-break 1 Tie-break 2
Derrick Jones Jr. (Miami) 96 (46+50) 100 (50+50) 50 48
Aaron Gordon (Orlando) 100 (50+50) 100 (50+50) 50 47
Pat Connaughton (Milwaukee) 95 (45+50)
Dwight Howard (Lakers de Los Angeles) 90 (41+49)

2021
Le tour final a été décidé par les juges.

Joueur Premier tour Finales
Anfernée Simons (Portland) 95 (46+49) 3
Obi Toppin (New York) 94 (48+46) 2
Cassius Stanley (Indiana) 81 (44+37)

Historiquement, le concours de dunk a suscité de légères critiques. L'un est que les joueurs qui participent souvent à ces compétitions sont considérés comme des dunks uniquement (à l'exception évidente de Michael Jordan, Kobe Bryant et Julius Erving), c'est pourquoi des athlètes de haut vol comme Shawn Marion et LeBron James ont parfois refusé de participer. . [ citation requise ] Des joueurs de haut niveau tels que Dwyane Wade et Charles Barkley ont également refusé de participer, citant cela comme un risque inutile de blessure. [ citation requise ] Dans le NBA Slam Dunk Contest 2000, Tracy McGrady s'est blessé au poignet en effectuant un dunk. [ citation requise ] Toujours dans le NBA Slam Dunk Contest 1995, Tony Dumas s'est blessé au genou en exécutant son dunk "Texas Twister". [ citation requise ] Bien que critique de longue date, LeBron James a déclaré qu'il participerait au Slam Dunk Contest 2010. Cette décision a été prise après avoir regardé le concours de dunk de 2009 lorsque Dwight Howard et Nate Robinson y sont allés. Cependant, il a retiré sa déclaration une fois le week-end des étoiles arrivé. [ citation requise ]

La compétition NBA Slam Dunk 2006 entre Nate Robinson et Andre Iguodala a suscité de nombreuses critiques car les joueurs n'ont pas été pénalisés pour avoir raté une tentative de dunk. Par conséquent, Robinson a tenté un seul dunk 14 fois avant de le terminer. [18] Avant la compétition de 2007, la NBA a changé quelques règles pour empêcher les tentatives de dunk excessives. Chaque participant a deux minutes pour terminer son dunk. Au terme des deux minutes imparties, leur nombre de tentatives de dunk est alors limité à deux.


Un duo de dunk à Atlanta

La ville d'Atlanta avait quelque chose de spécial à Webb et Wilkins. Cela n'a fait que faire mieux qu'ils ne l'étaient également dans l'une des meilleures équipes de l'Est. Lorsque vous parlez des vainqueurs de Slam Dunk tout au long de l'histoire de la NBA, vous ne pouvez pas oublier Webb et Wilkins.

Wilkins était celui qui, quand il l'a jeté, vous l'avez senti. Ensuite, vous avez eu Webb à 5 pieds 7 pouces qui s'est juste levé au bord avec facilité, et vous pouviez le jeter par terre. On se souviendra toujours de ces deux joueurs à Atlanta.


Année Gagnant Équipe Emplacement
2019 Hamidou Diallo Tonnerre d'Oklahoma City Charlotte
2018 Donovan Mitchell Jazz de l'Utah Los Angeles
2017 Glenn Robinson III Indiana Pacers La Nouvelle Orléans
2016 Zach LaVine Loups des bois du Minnesota Toronto
2015 Zach LaVine Loups des bois du Minnesota La ville de New York
2014 Jean Mur Les sorciers de Washington La Nouvelle Orléans
2013 Terrence Ross Raptors de Toronto Houston
2012 Jérémy Evans Jazz de l'Utah Orlando
2011 Blake Griffon Tondeuses LA Los Angeles
2010 Nate Robinson Knicks de New York Dallas
2009 Nate Robinson Knicks de New York Phénix
2008 Dwight Howard Magie d'Orlando La Nouvelle Orléans
2007 Gérald Vert Celtics de Boston Las Vegas
2006 Nate Robinson Knicks de New York Houston
2005 Josh Smith Atlanta Hawks Denver
2004 Fred Jones Indiana Pacers Los Angeles
2003 Jason Richardson Guerriers de l'État d'or Atlanta
2002 Jason Richardson Guerriers de l'État d'or crême Philadelphia
2001 Desmond Mason Seattle SuperSonics Washington DC.
2000 Vince Carter Raptors de Toronto Oakland
1997 Kobe Bryant les Lakers de Los Angeles Cleveland
1996 Brent Barry Tondeuses LA San Antonio
1995 Harold Mineur chaleur de Miami Phénix
1994 Cavalier d'Isiah Loups des bois du Minnesota Minnesota
1993 Harold Mineur chaleur de Miami Salt Lake City
1992 Cédric Ceballos Soleils Phénix Orlando
1991 Dee Brown Celtics de Boston Charlotte
1990 Dominique Wilkins Atlanta Hawks Miami
1989 Kenny Walker New York Knicks Houston
1988 Michael Jordan Chicago Bulls Chicago
1987 Michael Jordan Chicago Bulls Seattle
1986 Spud Webb Atlanta Hawks Dallas
1985 Dominique Wilkins Atlanta Hawks Indianapolis
1984 Larry Nance Phoenix Suns Denver

Nate Robinson has won the slam dunk contest a record three times (2006, 2009, 2010). Robinson is one of six players to have won the dunk contest more than once and one of four to win the dunk contest in back-to-back years.


Measuring just 5-foot-7, Spud Webb not only dunked in games, but even won the 1986 NBA Slam Dunk Contest. He defeated Dominique Wilkins in the final round with two perfect 50-point scores – a feat very few other players have achieved.

Given the fact that Muggsy Bogues didn’t ever dunk in-game, the title of “shortest NBA player to dunk” belongs to Spud Webb. … He defeated Dominique Wilkins in the final round with two perfect 50-point scores – a feat very few other players have achieved.


On February 8, 1986, Spud Webb, who at 5𔄁” was one of the shortest players in the history of professional basketball, wins the NBA slam dunk contest, beating his Atlanta Hawks teammate and 1985 dunk champ, the 6𔄂” Dominique Wilkins.

The point is: women do dunk, but not as many nor as often as men. The first dunk in the WNBA was in 2002, by Lisa LeslieLisa LeslieEarly Career Former professional basketball player Lisa Leslie was born July 7, 1972 in Gardena, California. Standing six feet tall in seventh grade, Leslie hated it when people would ask her if she played basketball. But after reluctantly picking up the sport in middle school, she was hooked.www.biography.com › athlete › lisa-leslieLisa Leslie – Husband, WNBA & Stats – Biography. It took another six years for that to happen during an official game again, in 2008, by Candace ParkerCandace ParkerCandace Nicole Parker As the youngest of Larry and Sara Parker’s three children, Candace grew up under her two older brothers, Marcus and former NBA player Anthony, and fell in love with the game of basketball at an early age.candaceparker.com › aboutAbout Candace – Candace Parker. … It’s obvious, then, that one will not see as many dunksdunksA slam dunk, also simply dunk, is a type of basketball shot that is performed when a player jumps in the air, controls the ball above the horizontal plane of the rim, and scores by putting the ball directly through the basket with one or both hands above the rim.en.wikipedia.org › wiki › Slam_dunkSlam dunk – Wikipedia when watching a female league game.


Spud Webb Height

As mentioned above, the man was 5 ft 7 in tall which by all means isn’t short short for a normal person. Yeah, it’s a few inches below average, but you won’t confuse him for being a midget anytime soon. What makes his height such an unbelievable characteristic is how successful he was in the NBA. Very rarely do you see someone shorter than 6 feet tall in the league, and even that is a stretch to be competitive in that league. Webb was a full 5 inches shorter than that benchmark.

Then again, he stood 4 inches taller than another NBA player Muggsy Bogues! With the few extra inches he had on him, Webb carved a little nicer box score during his playing career. He averaged 9.9 points and 5.3 assists to go along with 2.1 rebounds per game. Those kinds of stats led to a long career in the league, playing professionally from 1985 to 1998.

Spud Webb Dunks

Inarguably the most impressive thing about Spud Webb was his dunking ability. The man had an incredible vertical leap that enabled him to perform high-flying acts that nobody his size should be able to do on a 10-foot rim. Yet, he was able to dunk. That’s an understatement. He wasn’t just able to dunk – he excelled at it!

Don’t believe me? The 5 ft 7 in Webb won the 1986 Slam Dunk Contest during All-Star Weekend. He won the event over his teammate and one of the greatest dunkers of all time, Dominique Wilkins.

Check out the video below of this amazing feat.

Wilkins was surprised that Webb entered the contest, as he had never seen him dunk before in practice. Well, the man could dunk. In the video above, you’ll see an elevator two-handed double pump dunk, an off-the-backboard one-handed jam, a 360 helicopter one-handed slam, a reverse double-pump, and for an encore, a reverse two-handed “strawberry jam” that started with a lob bounce off the floor. Anyone performing those dunks in that era would have won the contest. That these dunks came from a man of his size, it was a no-brainer who the winner was.

How to Dunk Like Spud

If you want to throw down some jams like that, you’re first going to need to work on your vertical jump. Doing plyometric exercises can help increase your jumping ability. On top of that, it sure helps if you’re a lot taller! Below are a couple resources I’ve written that can help you add some inches to your height – try them out!


Get Up Little Man – Spud Webb Wins 1986 NBA Dunk Contest

“Spud Webb is too little. He has no business being in the NBA, much less in the Dunk Contest. He is going to get destroyed. Look at the other guys in the contest – Nique, Gerald, Jerome Kersey he has NO chance.”

What started out as a novelty act, the 5′ 7″ point guard for the Hawks who was rumored to have serious bunnies, turned into something completely ludicrous as the week led up to the event. What we all forgot , and he and his teammates who watched him every day in practice knew, is he was coming home, and he was going to give us a show.

I was in the house that day. Reunion Arena, 1986. The Mavericks were only 6 years into their existence and professional basketball in Dallas was becoming THE sport to be seen at. As the participants warmed up, it was “cute” to root for Spud, but I was a Nique fan. I wanted a repeat.

I should have listened. Highlight told us it was Spud’s to lose, and we all argued, just like the first sentence of this article. Almost all of his dunks were off of the bounce, thrown high towards the rafters and spot on for the dunk. He would jump, up, up, up, and seemingly never, EVER land. Look at the pictures. That is hops.

As I sat in the crowd that day, watching my hero smile as he was defeated, I had visions. I was 5′ 7″, just like Spud. I was a point guard, just like him. And I wore Pony City Wings for basketball that year, just like him. I began working, that day, towards one goal – dunking as soon as possible, and I did it three years later. But I cheated – I had grown to 5 󈧎”.

For all the kids in the crowd that day, or watching at home, who became fans of Webb with every bouncing, twisting, impossible jump, we thank you, Anthony Webb, for inspiring the “little” men to rise to the challenge.


Dunk History: Spud Webb knocks off 'Nique at the 1986 Slam-Dunk Contest

As the summer wears on, with training camps and preseason play still off in (what feels like) the distant future, we turn our attention to the past. Join us as we while away a few late-summer moments recalling some of the most scintillating slams of yesteryear, the most thunderous throwdowns ever to sear themselves into our memories. C'est Dunk History.

Today, Jay Busbee takes us back to a day when a short man broke through basketball's height-prejudiced ceiling . and kept on rising.

Here's a story that ought to be a fairy tale, or maybe a children's book: The Little Dunker That Could. Or, from another perspective, The Sure Thing That Wasn't.

Growing up in Atlanta in the mid-1980s, you didn't exactly have a banquet of exquisite sports options. There were the Braves, still years away from the start of their everything-but-rings dynasty. The Falcons featured the planet's most eligible bachelor in quarterback Steve Bartkowski . and little else. The Hawks, though -- the Hawks had some promise. Though, as always seems to be the case with Atlanta, the Hawks' finest moments came when someone else was just a little bit better.

Dominique Wilkins embodied and personified the 1980s Hawks. He would have been the most electrifying player in the league, were it not for Michael Jordan. He led a Hawks team that legitimately could have won at least one ring, were it not for the Boston Celtics.

But 'Nique's not the whole story here. No, to get a sense of the frustrated potential of 'Nique, you only need look to his teammate, who at five-foot-seven literally played in his shadow.

If Spud Webb didn't exist, high school coaches looking for a way to motivate their teams would have had to create him. Told all along that he was too short to play basketball, Webb just flat-out jumped over his critics and his doubters. He landed in Atlanta in 1985, more than a mascot, less than a credible threat. So it was no surprise that his decision to enter the 1986 Slam Dunk Contest was met with the kind of amused acceptance usually reserved for kids who say they want to be Batman when they grow up.

Check out the crop of contestants at that year's showdown:

Terence Stansbury, Paul Pressey, Terry Tyler, Jerome Kersey, Spud Webb, Dominique Wilkins, Roy Hinson, and Gerald Wilkins. That's roughly 50 feet of humanity and five linear inches of shorts. And no disrespect intended to any of the gentlemen in this photo, but seeing that lineup, you'd bet your mortgage that Nique, the defending champ, would own this one, right?

Not so. Let's go to the grainy videotape:

You can almost forgive Dominique for not taking Webb seriously as a competitor. After all, he'd seen Webb for months in practice, and Webb had apparently never displayed this kind of aerial mastery. (Other possibilities: Wilkins hadn't been paying attention, or he assumed he'd be able to cruise on sheer athletic grace.)

"Spud kind of duped him," then-head coach Mike Fratello said afterward. "He told Wilkins he never had anything prepared, didn't practice for it. So, Wilkins maybe thought his normal assortment would be good enough to get through."

Webb earned a degree-of-difficulty points bump just by making the dunks, yes. But the final lob-reverse was more than enough to get him a legitimate title, one that he's happily ridden for nearly three decades since.

Dominique, on the other hand, had come so close only to fall just short. He'd feel that again in the future, against the Celtics in the classic 1988 seven-game playoff matchup, and against Michael Jordan in the 1988 Slam Dunk Contest. It's become something of a recurring theme in Atlanta. But at least in 1986, the city could claim one champion.


Voir la vidéo: Spud Webb and Mugsy Boges Small Staure Big heart